Chronique n°263 : Interfeel, de Antonin Atger.

PKJ. Date de sortie : 8 juin 2018.

Résumé :

Et si le monde entier avait accès à vos émotions ?
Nathan et ses amis sont en permanence connectés à Interfeel, un réseau social qui permet de partager ses émotions. Pour l’immense majorité des habitants de la planète, connaître les émotions de chacun est tout aussi naturel que téléphoner. Mais un événement tragique va se produire sous leurs yeux et bouleverser Nathan. Fasciné par Élizabeth, une  » sans-Réseau  » qui vit en marge de la société, il voit toutes ses certitudes vaciller. Ce que les deux adolescents découvriront pourrait bien changer le monde à jamais…

Qu’en pense Emy ?

Ce qui m’a fait acheter le livre c’est d’abord son résumé. Un résumé qui m’a tout de suite donné envie de le lire.

On part à la rencontre d’un monde futuriste. Interfeel est un réseau social qui permet de ressentir les émotions. Les mentalités évoluent. Ce roman est d’actualité. C’était vraiment très agréable de voir les questions qui se posent autour des réseaux sociaux et la manière dont nous pouvons et nous sommes influencés. C’est quelque chose qui se voit en ce moment dans la société actuelle.

Nathan est un personnage que j’ai trouvé assez curieux. Il est déterminé et courage. J’ai apprécié découvrir son histoire et vivre ses aventures avec lui. Pour son âge je dirais qu’il est plutôt mature et ce n’est pas déplaisant.

Avec ce roman, l’auteur a réussi à créer un univers futuriste et des personnages attachants qui nous pousse à réfléchir à tous ce que les réseaux sociaux actuellement nous apporte. Une réflexion se fait sur tout ce qui entoure les réseaux sociaux. Ce roman a une part de pédagogie et l’on se retrouve rapidement emporté par la lecture.

J’ai trouvé que c’était un très bon roman. Une lecture très intéressante, surprenante et dynamique. Mais j’ai une petite déception pour la fin. Je suis dans l’incompréhension, j’espère vraiment qu’il y aura une suite car le final paraît presque « inachevé ». Malgré tout j’ai passé un excellent moment, c’était un vrai plaisir de découvrir les personnages et l’univers de cette histoire. Le style de l’auteur nous fait facilement voyager. Je recommande cette lecture.

Citation : « Il se sentait prisonnier de ce quotidien répétitif, mais la moindre pensée de changement provoquait une douleur insupportable. Pour ne pas souffrir, il subissait. Il s’était résigné. » 

Ma note :

3,5/5

Où le trouver :

Amazon

Publicités

2 réflexions sur “Chronique n°263 : Interfeel, de Antonin Atger.

  1. Saveur Littéraire dit :

    Une très bonne lecture que ce roman, avec un scénario original je trouve :p Et puis oui, toutes les pistes de réflexions qu’il y a, une mine d’or ^^
    Je te rejoins aussi sur la fin. Finir comme ça, c’est FRUSTRANT ! Surtout quand y a matière à une suite, alors je croise les doigts pour une bonne nouvelle !
    Merci pour ton article 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s