Before I Fall : critique du film.

Before_I_Fall.jpg

Before I Fall ou Le Dernier Jour de ma Vie est un film de 2017 réalisé par Ry Russo-Young, qui est une adaptation du roman de Lauren Oliver publié en 2010.

Nous rencontrons Samantha, communément appelée Sam qui vit sa vie de terminale populaire avec ses trois meilleures amies. Un soir en rentrant d’une fête arrosée, elles sont victimes d’un accident de la route. Seulement Sam va se réveiller à chaque fois, et ce plusieurs fois pour revivre la même journée.

Ce film est typiquement un film dramatique, psychologique états-unien. Comme dans chaque film pour adolescents, il y a les populaires, ceux qui jugent et les non-populaires, à la marge, les victimes. Before I fall ne déroge pas à la règle, il y a tous les bons ingrédients du film à succès auprès des adolescents. Il y a clairement le sentiment de pouvoir qu’exerce les populaires sur les autres, ils se permettent de juger, de critiquer et de blesser ceux qui ne peuvent pas faire parti de leurs clans. C’est le schéma exact de la période critique qu’est l’adolescence. De ce fait, les adolescents peuvent facilement se reconnaître.

La répétition temporelle que subie le personnage principale a pour but de susciter l’angoisse, d’amener le spectateur à se questionner, sur quoi faire, sur le pourquoi du comment. C’est le cas typique de ces films de ce genre, car il faut se l’avouer, Before I Fall n’est pas le premier film à parler de ce jeu temporel.

Malgré beaucoup trop de clichés et peu d’originalité, les rôles sont très bien joués, ce qui permet de plonger dans l’histoire. Et même si ce n’est pas le premier film avec cette conjoncture, il fait passer un très bon moment et permet de se détendre d’une certaine façon. Il n’est pas mauvais dans la mesure où il a un sens et dégage une certaine moralité. En effet avec Before I Fall, nous apprenons que dans la vie et surtout dans l’adolescence, ce n’est pas les personnes les plus populaires qui sont les plus heureuses mais certainement celles qui souffrent le plus, mais qui se cache derrière ce masque de populaire invincible. Le film nous apprend aussi que la haine, le jugement, l’humiliation ne fait pas avancer, mais nous rend d’une quelque façon, vulnérable. Dans la vie on a la choix : humilier ou aimer son prochain ?

J’avais vu la bande annonce américaine sur les réseaux sociaux, j’étais pressée de le voir car surtout il a été annoncé comme LE film à voir. Du coup quand il est sorti sur Netflix le 7 juillet, je n’ai pas pu m’empêcher de cliquer dessus.

En conclusion, je dirai que Before I Fall est réussi, dans la mesure où il a fait succès chez les ados et jeunes adultes. J’ai passé un bon moment à le regarder et je ne me suis pas ennuyée, mais ce n’est pas vraiment le film que je regarderai une seconde fois.

Ma note : 

7/10

 

Cette critique a été écrite par Ludivine.

Publicités

6 réflexions sur “Before I Fall : critique du film.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s